La construction de surface sur la voie de la reprise : une bonne nouvelle pour les foreurs

21 mai 2015

Alors que l'industrie de la construction se remet de la récession mondiale, les entrepreneurs en forage découvrent que les nouvelles technologies sont d'une aide précieuse pour répondre à la demande croissante de matériaux

Peu d'industries ont autant souffert des effets de la récession mondiale que la construction. Avec l'incertitude sur les marchés financiers, d'innombrables projets de construction dans les secteurs public et privé se sont arrêtés et de nombreux programmes de rénovation urbaine ont été mis de côté. Aujourd'hui, bon nombre de ces projets sont réactivés, et l'avenir semble s'éclaircir. Dans l'Union européenne, le Royaume-Uni constitue un bon exemple. Ici, la construction de nouveaux réseaux routiers et ferroviaires est à son plus haut niveau et de nombreux autres projets sont en cours. Voilà une bonne nouvelle pour les propriétaires de carrières et entrepreneurs en forage et dynamitage, qui s'approprient pour beaucoup les dernières technologies de forage de surface afin de répondre à la demande accrue d'agrégats et autres matériaux de construction. Preuve de cette tendance, Atlas Copco au Royaume-Uni rapporte des livraisons records de ses engins de forage SmartROC et FlexiROC, tous deux offrant généralement des solutions de classe mondiale pour un maximum de productivité, de flexibilité et de respect de l'environnement.

Des technologies plus intelligentes

Parmi les entreprises qui font appel aux évolutions les plus récentes en technologies de forage de construction de surface, BAM Ritchies (faisant partie de la société néerlandaise Royal BAM), la plus grande entreprise de forage et de dynamitage du pays. Basée à Glasgow, en Ecosse, BAM Ritchies emploie quelque 400 personnes et exploite un parc de 60 engins de forage fournissant des études de terrain, des travaux de géotechnique et le forage de trous de mine. La plupart des engins de forage de trou de mine du parc sont fournis par Atlas Copco, et l'année dernière, ceux-ci ont produit quelque 41 millions de tonnes d'agrégats provenant de plusieurs carrières. Parmi les clients de Ritchies BAM se trouve Yeoman Aggregates, exploitants de la super-carrière de Glensanda, sur la côte ouest de l'Ecosse, où de nombreux engins de forage Atlas Copco sont en service, y compris leur plus récente acquisition, un SmartROC C50. « Nous avons été les premiers en Grande-Bretagne à acquérir cet engin de forage particulier, et pour une bonne raison, déclare Ian Christie, directeur du forage et du dynamitage, un entrepreneur chevronné bénéficiant de 37 années d'expérience. En tant que chef de file du Royaume-Uni en matière de forage et de dynamitage, nous tenons à offrir à nos clients les meilleures technologies disponibles, et en ce moment, c'est le SmartROC C50. Cet engin de forage représente une toute nouvelle approche du travail, en le rendant plus facile, plus rapide et moins coûteux. »

Des yeux dans la brume

Ian Christie explique particulièrement aimer les systèmes GPS et de navigation HNS (Hole Navigation System) de l'engin, qui permettent à l'opérateur de localiser automatiquement le bon point de forage, dans toutes les conditions météorologiques. « Dans les conditions côtières brumeuses de Glensanda, c'est une fonction très utile », dit-il. Concernant l'efficacité, il ajoute : « De nos jours, l'important est de ne faire les choses qu'une fois et de ne pas avoir à attendre l'explosion pour ensuite déplacer l'engin à la position du prochain trou. Le SmartROC effectue systématiquement les tâches de manière correcte, et même si nous ne l'utilisons que depuis environ huit mois, nous voyons déjà que c'est un grand avantage. » Le système de navigation HNS réduit également le risque d'erreur, car il n'y a plus aucune raison de marquer les positions de trous manuellement, ce qui, à son tour, réduit le temps de planification sur site. En outre, le SmartROC C50, doté du système COPROD, offre une qualité de trou uniforme, assurant à l'entreprise de pouvoir fournir le produit d'agrégat spécifié par Glensanda.

Aide précieuse pour le COPROD

« Cet engin fore entre 250 et 300 mètres par jour à Glensanda dans la roche de granit-silice, indique M. Christie. C'est autant qu'avec le ROC L7 CR [maintenant FlexiROC T50], mais la différence, c'est que le SmartROC C50 décuple les performances du système COPROD si vous prenez en compte tous les paramètres : la longévité, le taux de pénétration, etc. » En outre, Ian Christie affirme qu'il obtient également de bons commentaires sur d'autres caractéristiques remarquables de l'engin, comme ses commandes conviviales, l'ambiance chaleureuse et confortable de la cabine, qui rend la vie plus agréable pour les opérateurs travaillant dans le climat écossais, et par-dessus tout, des coûts de fonctionnement plus faibles. Il confirme que le SmartROC C50 utilise environ 30 % moins de carburant, ce qui représente une économie importante. La formation des opérateurs à l'utilisation de cet engin de nouvelle génération s'est passée sans problème, même si Ian Christie admet qu'il s'agit « d'un important changement ». « Le passage d'un robuste engin de forage à un appareil qui se conduit davantage comme une voiture moderne fait naturellement que certains de nos opérateurs sont un peu sceptiques, dit-il, mais nous sommes heureux de relever le défi de maîtriser la technologie, car nous en voyons les avantages. » Lire la suite de l'histoire en ligne sur le site Mining and Construction.

2015 Exploitation de surface et extraction en carrière